L'association

L'Association AUTISME 76 s'est constituée en 1989 par la volonté de parents soucieux d'offrir à leurs enfants une prise en charge adaptée à leur handicap afin de développer leur autonomie et leur insertion dans la société. Elle comptait 131 membres en 2009.

 

Elle gère des Établissements n'accueillant que des personnes avec autisme ou présentant des troubles apparentés.

Elle a pu créer et gère à ce jour 4 Établissements qui prennent en charge, en fonction des étapes de la vie, 121 personnes dans le Département.

Le premier établissement, a été ouvert en janvier 1992 sous une forme expérimentale à cause de l’intégration scolaire qui était au cœur du projet porté par les parents mais qui sortait de la prise en charge habituelle à l’époque, surtout pour des enfants avec autisme.
Dans le cadre d’une convention négociée avec l'Éducation Nationale ces 5 enfants de 6 à 11 ans étaient pris en charge tous les matins par un instituteur spécialisé dans une classe qui leur était réservée au sein d'un groupe scolaire.
Cette structure fonctionne toujours et constitue le Groupe des Moussaillons de l’actuel IME, l’Escale.
Puis, en 1995 et 1996, dans le cadre du plan autisme mis en place par Mme Simone VEIL, Ministre de la Santé, de la Ville et des Affaires Sociales, deux nouveaux établissements, avec intégration scolaire allant jusqu’au Lycée d’Enseignement Professionnel (LEP) pour certains adolescents, ont été ouverts pour assurer une continuité dans la prise en charge des enfants et adolescents :
l'un sous la forme d’un Institut Médico-Éducatif (IME), accueillant 10 enfants de 12 à 16 ans (groupe des Globe-trotters maintenant) à Sotteville-lès-Rouen, en externat
l'autre, un Centre d'Insertion Sociale et Professionnelle (groupe des Randonneurs maintenant), à Saint-Étienne-du-Rouvray, pour 16 adolescents de 16 à 20 ans, dont 8 peuvent être accueillis en internat de semaine, distinct géographiquement du Centre, pour permettre un accueil élargi au Département.

Les deux premiers Établissements ont été regroupés administrativement et physiquement en un IME en 2004, avec augmentation de la capacité d'accueil à 20 places au total, après acquisition et aménagement d’une propriété en face du CISP puis, à partir de 2010, regroupement budgétaire en un seul IME, l’Escale, constitué d’un IMP, les Moussaillons et les Globetrotteurs, et un IMPro, les Randonneurs.


Les Moussaillons et les Globetrotteurs Les Randonneurs

L’Escale, Saint Etienne du Rouvray
Dès la création de l’Association un projet beaucoup plus important était mis en chantier, la réalisation d’un accueil pour des Adultes Autistes, ce type d’établissement n’existant pas encore en Seine-Maritime.

Le temps d’obtenir les autorisations nécessaires et de réaliser les travaux de construction, le foyer d’Accueil Médicalisé « Le Roncier » à Saint-Victor-l'Abbaye, près de Tôtes ouvrait en janvier 1994. Ce foyer accueille 30 adultes autistes et leur offre une "structure d'initiation au travail et aux loisirs".

Enfin, le 6 octobre 2008 voyait les premiers résidents prendre possession de leur nouveau lieu de vie, Terres de Rouvre, au sein de nos 3 nouveaux établissements pour adultes réunis en un même Complexe à Notre Dame de Bondeville, sur un terrain mis à notre disposition par la Commune, complétant, en matière de type de prise en charge l’Etablissement du Roncier en proposant trois types d’accueil :
Le premier sous forme d’une Maison d’Accueil Spécialisée (MAS) de 20 places destinée à accueillir des personnes avec un autisme sévère
Le second, de 24 places dont quatre dans deux appartements de deux, destiné à accueillir des personnes plus performantes, en moyenne, qu'au Roncier mais qui, à cause de leurs troubles du comportement, se voient fermer les portes des établissements "généralistes" y compris ceux disposant de sections "autistes". Un accord a par ailleurs été passé avec un ESAT (ex CAT), géré par l’Association le Pré la Bataille, pour que certains des résidents puissent y avoir un emploi.
Le troisième sous la forme d’un Atelier de jour de 27 places ouvert à la fois aux résidents du Foyer dont le niveau de handicap ne permet pas un travail en ESAT et à des adultes résidant au domicile de leurs parents.

Les deux derniers établissements ont bénéficié de subventions du Conseil Général et du Conseil Régional et de la garantie des emprunts contractés par le Conseil Général et la Commune de Notre Dame de Bondeville. Une subvention globale nous a par ailleurs été accordée par la Fondation Orange et la Caisse d’Épargne de Normandie mais ce sont 6.7M€ qui ont du être empruntés pour boucler le financement de l’immobilier et 700 000€ pour les équipements et le mobilier.
Si cette palette d’établissements permet d’offrir une prise en charge adaptée quel que soit l’âge de l’enfant, de l’adolescent ou de l’adulte en terme de nombre de places offertes cela est loin de couvrir les besoins sur le Département, en particulier pour l’accueil des Adultes.

C’est pourquoi l’Association confrontée au problème de l’accueil des jeunes atteignant l’âge de 20 ans sans qu’une prise en charge pérenne ait pu être trouvée avait ouvert le 28 février 2008, à Mesnil-Esnard, grâce à un financement de la DDASS pour aménager des locaux disponibles de l’Association Normandie-Lorraine, une structure permettant d’accueillir à titre provisoire les jeunes de plus de 20 ans dans le cadre des dispositions de l'amendement Creton.
Cette solution d'attente de places dans des établissements pour adultes permettait d’éviter un retour dans les familles sans prise en charge ou un placement en hôpital psychiatrique qui ne sont pas, dans l'un et l'autre cas, une solution pour un adulte atteint d’autisme. Malheureusement les négociations que nous avons menées avec la DDASS pour rendre ce dispositif pérenne après l’ouverture de notre établissement de Notre Dame de Bondeville n’ont pu aboutir.


Le Roncier, Saint Victor l’Abbaye Terres de Rouvre, Notre Dame de Bondeville

Avant la création de l’Agence Régionale de Santé qui vient de se mettre en place et se substitue aux DDASS et DRASS, l’Association AUTISME 76, pour répondre au moins partiellement aux besoins étudiait quatre autres projets :
Le premier, déjà ancien, concerne la création d’un SESSAD, Service d'Éducation Spécialisée et de Soins à Domicile, au sens propre, avec, dans une première phase, une antenne couvrant le Nord de l’Eure et Rouen Rive Gauche et une au Havre, SESSAD que le Centre de Ressources Autisme de Haute-Normandie (CRAHN) appelle fortement de ses vœux pour pouvoir proposer aux parents, qui viennent pour le diagnostic et l’évaluation de leur enfant, une possibilité de prise en charge, dès la petite enfance, inexistante à ce jour. Un nouveau dossier visant à obtenir la prise en considération du projet avait été déposé le 30 octobre 2009 mais n’avait pas été accepté une nouvelle fois au niveau de la DRASS. Malgré cela l’Association avait décidé de ne pas abandonner ce dossier en y faisan adhérer d’autres Associations afin d’élargir le projet à la Région.
Le deuxième concernait une structure d’accueil pour adultes vieillissants qui pourrait trouver sa place au sein du Roncier où nous disposons d’une réserve foncière suffisante. Un groupe de travail s’était constitué réunissant membres de l’Association et professionnels.
Le troisième avait pour objet la création d’un accueil temporaire pour enfants et adolescents suite à la proposition d’une Commune, par l’entremise d’un Médecin-Psychiatre du CHS du Rouvray, de mettre à notre disposition l’ancien presbytère pour y développer une activité d’accueil. Un groupe de travail étudiait la faisabilité technique et financière autour des premiers plans d’avant-projet établis par un architecte.
Le quatrième concernait, pour les plus autonomes, la création d’un lieu de vie en milieu ordinaire.

Cependant, les nouvelles dispositions, accompagnant la mise en place des Agences Régionales de Santé qui ne permettent plus d’être porteurs de projet sauf dans le cadre d’une réponse à des Appels à Projets lancés par l’Administration risquent de nous compliquer la tâche.

Au plan départemental l’Association a un représentant titulaire à la Commission des Droits et de l’Autonomie de la Personne Handicapée (CDAPH) et siège au Comité Technique Régional Autisme (CTRA).

L’Association AUTISME 76, Association selon la loi de 1901, à caractère de bienfaisance, est habilitée à recevoir des dons pour la conduite de ses actions.

notre plaquette: uploads/plaquette -160227-FCO-titres droits.pdf